Le: 24 septembre 2015

Nous sommes déjà dans ce fameux mois culturellement béni des salariés et honni des chefs d’entreprises  (qui sont souvent bien contents de pouvoir aussi en profiter….) Ah l’hypocrisie managériale ou du moins son côté paradoxal.

Pourtant régulièrement depuis des années, le pays France apparait toujours dans le peloton de tête des pays par sa productivité (valeur ajoutée) par heure travaillée* ; le souci, c’est plus exactement la quantité d’heures travaillées….. Là aussi que de paradoxe.

De plus, en « remettant l’église au milieu du village », le nombre de jours fériés annuels en France est comparable  et se situe  dans la moyenne de celui des pays du vieux continent, pour le moins, dans le même ordre de grandeur pourrait-on dire.

France : 11 jours

Allemagne : 9 à 13 jours selon les régions

Italie : 11 jours

Espagne : 14 jours

Suisse : 10 jours au minimum variable selon les cantons

Belgique : 10 jours

Pour être plus pertinent sur ce sujet, il est préférable de regarder le résultat total des congés payés obligatoires et des jours fériés par pays : Ainsi, si l’on additionne les  jours de congés payés obligatoires,  la France se situe au 5 ème rang Européen avec 36  jours au même niveau que l’Espagne mais derrière l’Autriche (la championne avec 38 jours et la Grèce et la Pologne à 37 jours) **.

Les jours fériés sont à la fois source de cohésion sociale et familiale et d’activités sociales et amicales et génèrent également du « business » dans les secteurs touristiques et des loisirs.

La bonne nouvelle, c’est qu’en 2016, les 2 jours fériés du 1er et 8 mai tombent sur un  Dimanche, c’est la productivité qui va être contente

A vos carnets de commande….

* sources : Eutostat, OCDE

** d’après l’étude MERCER « Wolrdwide Benefit and Employement Guidelines » , utilisée par les sociétés internationales pour les aider à définir les politiques d’avantages sociaux par pays

Article rédigé par Jean-Michel Kelagopian, Directeur du cabinet Neocoach Haute-Savoie/Suisse Romande