Le: 13 novembre 2018

Pour développer l’inventivité et le bien-être au travail de ses salariés, une entreprise organise avec l’aide d’un « coach » des ateliers créatifs (ou plutôt récréatifs !). Les salariés d’une grande entreprise sont ainsi enfermés dans une pièce de 9 heures à 18 heures pour jouer aux Lego et à la pâte à modeler, comme s’ils étaient revenus…à la crèche. Les activités imposées aux collaborateurs lors de ces séminaires d’entreprise frisent souvent le ridicule : relaxation pour évacuer le stress, escalade pour renforcer la solidarité du groupe, raid en quad ou escape game pour se défendre de la concurrence et l’abattre….

Derrière le jeu, c’est la promesse du bonheur qui envahit les entreprises. Dans certaines sociétés, on arbore des Tee-shirts « Talk less, smile more » (« Parle moins, souris davantage »). On ne compte plus les formations et les séminaires qui expliquent l’impact positif du bonheur sur les performances financières, ni les conventions d’entreprise qui forcent les salariés à danser avec une joie plus ou moins sincère sur le Happy de Pharell Williams. Le bonheur est devenu un facteur de production qu’il convient de maximiser. Cette mode du bonheur en entreprise s’est même traduite par l’apparition de « coachs » spécialisés en la matière.

Le raisonnement à suivre, selon nous, pour faire des salariés des collaborateurs heureux au travail est l’inverse de l’illusion «bonheuriste» :

Au lieu de faire du bonheur une condition du travail, considérons la joie comme une conséquence. Faisons tout, nous Managers (et Coachs ) pour que les Salariés trouvent sens et s’accomplissent dans leur travail, ils se sentiront d’autant plus joyeux. Le travail doit pouvoir être une cause de joie.

Malheureusement, trop souvent, le baby-foot, les plantes vertes et la médiation express se substituent au projet, au travail et au sens.

Au lieu de faire de la pâte à modeler et des loisirs créatifs, enrichissons la pensée, nuançons les mots, apprenons à chacun, Salariés et Managers, à s’exprimer correctement pour les rendre plus performant dans leur communication inter-personnelle, plus riches en vocabulaire et en concepts. Aidons-les à prendre de la hauteur pour adopter une vision systémique de l’entreprise, de son environnement et de ses problématiques. Les salariés se sentiront plus accomplis à la fin de telles formations et accompagnements, ils auront acquis des compétences fondamentales, durables et transversales, qui leur serviront autant dans leur vie personnelle que professionnelle et quelle que soit les évolutions qu’ils auront à gérer plus tard.

Misons sur les fondamentaux : la pensée, le langage et la communication. Faisons tout, nous les accompagnants, pour que les Managers et Salariés trouvent sens et s’accomplissent dans leur travail.

Jean-Michel Kelagopian

Coach professionnel certifié

848_52034eaec68d9_2